« Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Matthieu 4, 19

Aujourd’hui le Seigneur nous invite à jeter les filets, à avancer en eaux profondes : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. » (Luc 5, 4) puis « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » (Luc 5, 10). C’est l’envoi des apôtres en mission, celle de faire connaître la Bonne Nouvelle aux nations, à toutes les nations. Le salut est proposé à TOUS, il nous revient juste de l’accepter, de désirer suivre le Christ et de le laisser aimer en nous. Voici la croix SALUT comme autant de poissons (symbole des chrétiens) que Jésus attire à lui en leur offrant le Salut et la Vie éternelle. N’ayons pas peur d’avancer au large à la suite de Simon, répondant, chacun comme nous sommes, à l’appel de Dieu ! Nul doute que la pêche sera bonne si c’est le Seigneur qui nous guide, confiance…

Sainte Joséphine Bakhita ou l’amour qui sauve toutes les situations…

Nous fêtons aujourd’hui cette grande sainte soudanaise (1869-1947) qui nous montre que l’amour triomphe de tout, même au sein de l’horreur.  Ayant vécu les pires atrocités dans son enfance (esclavage, viol, maltraitance), Joséphine a toujours senti une présence d’amour au fond de son cœur sans savoir d’où elle venait. Elle a rencontré Dieu qui a transformé sa vie. Toutes les blessures qu’elle a subi auraient pu devenir un gouffre où elle aurait été engloutie. Mais elle a choisit que ce gouffre soit son cœur, qu’il devienne un puits d’amour rempli par celui de Dieu et débordant. Elle n’a cessé d’aimer, toute sa vie durant. « Le Seigneur m’a aimée beaucoup… Il faut aimer tout le monde… Il faut être compatissant ! ». Merci Sainte Joséphine pour ton exemple, celui de l’amour, le seul qui tienne, le seul qui vaille la peine de suivre. Prie pour nous et apprends-nous à aimer, en actes et en vérité ! L’amour ne passera jamais !

Voici la croix AMOUR déclinable dans toutes les couleurs selon votre choix !

Aujourd’hui, les croix fleurissent !

Marthe Robin, décédée le 6 février 1981, disait ceci : « Toutes nos croix, Jésus veut les fleurir ! ». Oui, toutes nos douleurs, Jésus les partage ; toutes nos croix, si elles sont vécues et traversées avec lui, ne resteront pas stériles, froides et vides. Il les rendra fécondes et glorieuses. Mille fleurs écloront sur les croix de ceux qui mettent leur espérance en Dieu, qui lui font toute confiance, et qui le laissent faire, se reposant sur son Cœur.

Voici la croix CONFIANCE comme un message pour dire que Dieu s’occupe de tout, qu’il agit dans le secret des cœurs qui s’en remettent à lui et pour qui il désire le bonheur. Jésus tient ses promesses, il entend le cri de ceux qui sont dans la détresse, et il sait mieux qu’eux ce dont ils ont besoin. Alors confiance ! Puisqu’il se propose de fleurir nos croix… On ne peut pas lui refuser ça ! Merci Seigneur d’être là !

4 février : nous fêtons le Bienheureux Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus

Le Père Marie-Eugène avait compris que nous étions tous appelés à la sainteté : « Actuellement la sainteté doit déborder, doit pénétrer dans toutes les âmes, doit pénétrer dans la masse, dans tous les états. Elle s’impose non seulement à l’état religieux, à l’état de perfection, mais à la vie dans le monde. […] Là aussi il faut y être un saint si on veut simplement faire son salut. Il ne peut plus y avoir de demi-mesures. » Cela rejoint ce que disait la Petite Thérèse à son frère spirituel l’abbé Maurice Bellière : « Vous ne pourrez être un saint à demi, il vous faudra l’être tout à fait ou pas du tout. »

La sainteté demande que nous nous laissions transformer par l’Esprit Saint, que nous n’ayons pas peur de son action dans nos vies, dans nos cœurs. Il est l’hôte de tous ceux qui décident de suivre le Christ et de le donner à aimer ; de tous ceux qui se savent pour cela si faibles et fragiles, comptant en tout sur la Grâce de Dieu et sur la puissance de son Esprit. Devenir saint, c’est notre vocation à chacun, celle de s’unir de plus en plus à Dieu, de le donner de plus en plus à voir à travers notre vie comme si nous étions des bougies sur le chemin qui mène à Dieu, chacun ayant un chemin de sainteté unique et irremplaçable. Cela peut paraître compliqué, difficile, ardu, décourageant parfois… Alors il suffit de demander à Dieu qu’il soit lui-même notre sainteté, qu’il vienne vivre en nous, qu’il se révèle en nous, de plus en plus. Et puis le laisser faire… Ayons l’audace d’être des saints ! En route ! Bienheureux Père Marie-Eugène, priez pour nous !

Aujourd’hui, nous sommes appelés à faire Église !

« Il a voulu ainsi qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les différents membres aient tous le souci les uns des autres. Si un seul membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance ; si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie. Or, vous êtes corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps. » 1 Corinthiens 12, 25-27

Voulue « une » par le Christ, l’Église a quand même subi au cours de l’histoire des schismes, des divisions… Encore aujourd’hui elle est divisée mais l’Esprit œuvre, petit à petit, à la réunifier. Chacun, nous sommes une petite pierre de ce corps, un membre de ce corps, désiré par Dieu, appelé par Dieu à témoigner de Son Amour grâce aux dons qu’Il a déposé en nous. Nous sommes pour Lui indispensables et irremplaçables ; nous avons chacun notre place ! Prions pour que nos différences fassent notre richesse, qu’elles nous questionnent au lieu de nous diviser, qu’elles nous donnent soif de chercher ensemble la Vérité, et nous donnent le désir de vivre dès ici-bas du Royaume ! Voici la croix ÉGLISE (choisissez vos couleurs)…

 

 

Aujourd’hui, nous fêtons la Conversion de Saint Paul…

… cet Apôtre de feu qui, avant de se mettre à la suite du Christ, persécutait les chrétiens. Alors qu’il se rendait de Jérusalem à Damas pour sévir contre les disciples de Jésus, il a été subitement terrassé et aveuglé par une apparition du Christ, qui lui dit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes » (Actes des Apôtres 9, 1-22). Paul s’est laissé toucher en entier par le Christ, il a ouvert son cœur au feu de l’Esprit et à la grâce de Dieu, il a accepté sans partage et en toute confiance Celui qui s’est révélé à lui, devenant ainsi l’Apôtre des nations.

Dieu se révèle à ceux qui lui ouvrent leur cœur. Sur cette croix RÉVÉLATION, l’homme, fils de Dieu, est attiré par cette Lumière qui vient du Ciel, le Tout Autre, son Père, celui qui est la Vérité, le Chemin et la Vie, son Créateur et Sauveur. Une Lumière, un Feu qui saisit, réchauffe, et brûle même, nous révélant l’Amour infini que Dieu a pour chacun de Ses enfants. Un secret qu’on ne peut taire ; une révélation qui envoie en mission ; une rencontre qui change la vie ! N’ayons pas peur de marcher à la suite de Saint Paul, avec le même zèle missionnaire qui nous met en marche, sans cesse !

« Par révélation, il m’a fait connaître le mystère (…). Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile. » Éphésiens 3, 3 et 3,6

« Seigneur Dieu, apprends-moi à te découvrir sans cesse, et sois la respiration de ma vie, mon ciel intérieur, mon soleil caché, ma tendresse, et que je puisse, par ta grâce, refléter ton visage à tous mes frères. » Maurice Zundel

Les noces de Cana : un message d’Espérance pour tous les couples !

L’évangile de ce 2ème Dimanche du Temps ordinaire est l’épisode des noces de Cana. Je laisse la parole au Père Raniero Cantalamessa : « Qu’a voulu nous dire Jésus en acceptant de participer à un repas de noces ? Il a ainsi, avant tout, honoré de manière concrète les noces entre l’homme et la femme, en répétant de manière implicite qu’il s’agit d’une chose belle, voulue par le créateur et bénie par lui. Mais il a également voulu nous enseigner autre chose. Par sa venue s’accomplissait dans le monde le mariage mystique entre Dieu et l’humanité qui avait été promis à travers les prophètes, sous le nom d’« alliance nouvelle et éternelle ». A Cana, le symbole et la réalité se rencontrent : le mariage humain entre deux jeunes est l’occasion de parler d’un autre mariage, le mariage entre le Christ et l’Église qui s’accomplira à « son heure », sur la croix. »

Découvrez la croix NOCES !

Notre Dame de Pontmain, priez pour nous !

Aujourd’hui, 17 janvier 2019, nous fêtons le 148ème anniversaire de l’Apparition de la Vierge Marie à Pontmain. En 1871, alors que la France était vaincue par la Prusse, la Belle Dame a laissé à 4 enfants du village, le message suivant : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. » Les Prussiens qui devaient prendre Laval ce soir-là n’y sont pas entrés. Le lendemain, ils se sont repliés. L’armistice est signé le 25 janvier. Les 38 jeunes de Pontmain partis au combat reviennent tous sains et saufs. Alors ayons foi en Marie qui nous présente à Son Fils, laissons-nous toucher par Lui, laissons-nous guérir et sauver par Jésus à travers les mains que Marie nous tend aujourd’hui. Ce message est toujours d’actualité, pour chacun d’entre nous. Notre Dame de Pontmain, priez pour nous !

Baptême du Christ aujourd’hui !

Le baptême au Jourdain est avant tout un mystère de lumière ! C’est la première manifestation de la Trinité : quand Jésus sort de l’eau, une colombe incarnant le Saint Esprit se pose sur Lui et du Ciel se fait entendre une voix : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi je trouve ma joie. »

« En ce lieu, alors que le Christ descend dans les eaux du fleuve comme l’innocent qui se fait « péché » pour nous (cf 2 Co 5, 21), les cieux s’ouvrent, la voie du Père le proclame son Fils bien-aimé (cf Mat 3, 17), tandis que l’Esprit descend sur Lui pour l’investir de la mission qui l’attend. » Jean-Paul II

« Une fontaine d’eau, un élément, vivifié par la venue de cet Esprit, devient le sein maternel de l’Église, sein maternel de la grâce. » Saint Grégoire le Grand